Les réseaux sociaux d'entreprise sont de plus en plus utilisés et souvent le constat est le manque d'adhésion par les membres de l'organisation les utilisant.

Le majeur problème indiqué est la réplication et l'accentuation de la hiérarchie sur ces nouveaux outils. Les membres ont peur de se voir "fliqués" par leur boss et du coup n'utilisent pas le potentiel que proposent ces nouvelles plateformes.

En fait le problème n'est pas la réplication de la hiérarchie mais la façon dont le réseau social d'entreprise est amenée auprès des membres de l'organisation.Si la communication sur un tel outil est limitée à l'échange de messages visibles par tous, c'est sûr que le côté "flicage" est omniprésent. Alors qu'en réalité les RSE permettent justement de créer des groupes de travail privés ou chaque personne peut s'exprimer librement (dans le respect des règles de civisme normales) pour travailler avec ses collègues sur un projet, en centralisant toutes les informations sans perdre de temps à aller les chercher dans les méandres des lecteurs réseau de l'entreprise.

Les RSE permettent également d'avoir une transversalité dans les échanges afin de fédérer et de faire participer différents intervenants sur un projet pour lequel ils n'auraient pas été sollicités sans ces outils.

Si les responsables, managers et DRH n'ont comme préoccupation que de lire l'intégralité des messages qui sont diffusés (ce qui n'est pas possible par défaut avec les groupes privés) c'est que le périmètre mérite d'être revu et que la confiance dans les personnes qu'ils ont eu même recrutées n'est pas à la hauteur de ce que l'on attend d'une hiérarchie.

Depuis plusieurs mois, nous travaillons à la mise en place d'un réseau social d'entreprise, qui respecte les règles de la confidentialité pour permettre des échanges constructifs et faire avancer les projets de manière simple et intuitive.

Ce réseau est commercialisé depuis juillet 2017 vous pouvez en savoir plus sur https://www.netframe.fr